La justice climatique s’invite dans les tribunaux. Antonin Laurent

Depuis 2014, chaque année passée se place en tête du palmarès des années les plus chaudes depuis deux siècles au niveau mondial. Les phénomènes climatiques extrêmes sont de plus en plus fréquents et le seront encore plus dans un monde en surchauffe : sécheresses, inondations, canicules, ouragans…

Ces dérèglements font d’ores et déjà des victimes. De nombreuses régions voient leur climat habituel évoluer et sont désormais touchées par des sécheresses pluriannuelles. Le sud-ouest des États-Unis ou la région de Sao Paulo au Brésil font ainsi face à un déficit hydrique inquiétant. De même, les phénomènes de désertification à l’œuvre au nord et au sud du Sahara pourraient s’accentuer fortement, plongeant des peuples entiers dans la pauvreté et l’insécurité alimentaire. Car ce sont bien les populations les plus vulnérables qui sont et seront les plus touchées par les conséquences du réchauffement planétaire.

Ceux qui ont le moins contribué aux émissions des gaz à effet de serre sont exactement ceux qui vont le plus en subir les conséquences. Il y a là une terrible injustice. Il faudrait trois planètes Terre pour compenser l’empreinte carbone d’un français moyen, il en faudrait cinq pour celle d’un américain. Notre mode de vie n’est pas soutenable. Il est destructeur et dangereux pour l’humanité et le vivant.

Ces constats doivent nous pousser à agir en tant que responsables de ces destructions. Nous devons chercher continuellement à réduire nos émissions, et agir au quotidien pour changer nos modes de vie et les normes qui les encadrent. Nous devons collectivement établir des règles qui intègrent le fait que nous vivons dans un monde fini, afin d’empêcher les comportements prédateurs que certains individus, entreprises ou États cherchent à adopter (en dépit du bon sens).

L’Accord de Paris sur le climat fait partie de ces initiatives juridiques qui visent à harmoniser au niveau mondial notre réponse au changement climatique. C’est également le cas, au niveau national, de la charte de l’environnement ou de la loi de transition énergétique votée en 2016. Ces initiatives ne sont pas encore à la hauteur du défi que constitue le changement climatique, mais sont déjà suffisantes pour que des citoyens engagés saisissent la justice contre ceux qui continuent de jouer avec les limites de la planète.

Les 900 citoyens néerlandais de l’association Urgendsont de ceux-là. Ils ont réussi à faire condamner leur pays pour le non-respect de son devoir de protection de l’environnement et du climat. Aux États-Unis, ce sont 21 enfants, réunis sous la bannière «Our children trust »,qui ont saisi la justice pour dénoncer l’inaction de Washington. Au Pakistan, un paysan a réussi à faire reconnaitre par la Cour suprême le devoir de l’État de préserver ce qui nous est commun.

Le partenariat entre l’association Notre affaire à tous et France Libertés s’inscrit au cœur de ce mouvement international de justice climatique : à notre tour, nous voulons renforcer le respect des droits et affirmer la responsabilité de l’État, y compris par la voie judiciaire si nécessaire. Ces actions en justice sont pionnières, et nous devons nous mobiliser pour que des règles encore plus justes soient établies, pour qu’enfin les victimes des crimes climatiques puissent réellement exiger réparation auprès des principaux responsables, que ce soient des États, des entreprises ou des personnes physiques.

A cet égard nous faisons le vœu que M. Donald Trump soit un jour traduit en justice pour sa décision de retirer les États-Unis de l’Accord de Paris. Cela pourrait être le cas si le crime d’écocide était reconnu juridiquement. A nous d’agir pour qu’il le soit.

Antonin Laurent, volontaire en service civique – Justice climatique

 

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s

A %d blogueros les gusta esto: