L’urgence environnementale comme modèle de société. France Libertés

junio 7, 2018

En cette époque troublée, certains diront que les populismes envahissent le monde, d’autres que le système néolibéral éteint peu à peu nos démocraties. Je n’ai qu’une certitude, nous ne sommes pas sur le bon chemin.

L’Humanité a tout connu au XXème siècle, l’horreur de deux guerres mondiales sans oublier les autres conflits aux quatre coins de la planète, mais elle a aussi vu un développement économique et technique qui a pu donner l’illusion que nous, les humains, étions les rois du monde.

Le XXIème siècle doit s’inscrire sur un tout autre chemin, ou l’Humanité et le vivant risquent fort de disparaitre. Nous découvrons notre monde fini, limité, fragile. Nous savons qu’il est notre seule maison mais plutôt que d’y faire attention nous le pillons sous prétexte de croissance, de consommation, d’argent. Avec le printemps viennent les hirondelles. Elles sont chaque année moins nombreuses, et un jour prochain elles ne seront plus. Les insectes, les oiseaux, les poissons, les mammifères, les plantes, la disparition de la biodiversité est un véritable carnage que nous regardons sans rien faire ou presque.

Mais le plus déprimant, c’est qu’au lieu de prendre conscience du péril qui nous guette, au lieu de faire de la lutte contre le changement climatique notre objectif commun pour survivre, l’Humanité se chamaille.

Que dirons les générations futures quand elles se rappelleront notre époque ?

Elles diront que nous avons été stupides de nous prendre le bec sur les questions migratoires au lieu d’aider les migrants à survivre aux guerres économiques ou politiques, stupides de ne penser qu’à relancer la croissance même si c’est trop souvent à coup d’accidents de la route comme disait Claude Alphandéry à Raymond Barre en 1974, stupides de pratiquer l’évasion fiscale (notre Président dirait l’optimisation fiscale) au lieu d’investir tous les moyens disponible à la préservation de l’eau et de la vie.

La planète est toute petite et elle est fragile. Cette fragilité concerne l’Humanité toute entière et non nos petits États accrochés à leurs frontières rabougries. Avec les impacts du changement climatique, nous allons vite comprendre que nous sommes tous concernés.

Nous avons été capables de mondialiser l’économie, la finance, les transports, les cultures, les cuisines, l’aide humanitaire et au développement. Mais serons-nous capable de mondialiser l’intelligence nécessaire à sortir l’Humanité de ses guerres intestines pour penser plus grand, pour penser bien commun de l’humanité et du vivant ?

Il ne tient qu’à nous de le prouver.

 

Emmanuel Poilane, directeur de France Libertés


Danielle Mitterrand. Sigue su lucha por el agua

octubre 31, 2017

Pour des fêtes solidaires

La feuille d’eau, par Starck

Une gourde créée par Philippe Starck pour France Libertés, à remplir d’eau du robinet et à emporter partout. Sans modération.

La feuille d’eau est une gourde urbaine créée par le designer français Starck pour France Libertés en 2010.

A remplir d’eau du robinet, la gourde se glisse facilement dans un sac et remplace les bouteilles d’eau en plastique. En France, 5 milliards de bouteilles sont consommées chaque année, soit 240000 tonnes de matières plastique. Adopter la feuille d’eau, c’est faire un geste en matière de prévention des déchets.

Avec la feuille d’eau, vous soutenez l’action des Porteurs d’eau : être porteur d’eau, c’est considérer l’eau comme un bien commun et non comme une marchandise.

Philippe Starck définit la feuille d’eau comme « une ergonomie, un message, de l’eau, et c’est tout ».

  • Prix: 5€
  • Fabriquée en France
  • Matériau 100% PET recyclable
  • Sans phtalate, ni bisphénol A
  • Durée de vie: 2 ans.
  • Contenance: 40cl.

  Nos engagements

– Un paiement sécurisé.
Une démarche éthique : tous les bénéfices sont reversés à nos actions de défense des droits humains. Nos produits sont écologiques, durables, biologiques. Ils sont fabriqués dans des conditions de travail respectueuses.
Un suivi personnalisé.


7ème anniversaire du Droit à l’eau et l’assainissement : où en est-on aujourd’hui ? France Libertés

julio 31, 2017

28 juillet 2010 : les Nations Unies reconnaissent le droit de l’Homme à l’eau comme un droit fondamental, essentiel à la vie. Sept ans plus tard la France ne semble toujours pas prête à concrétiser son engagement.

Alors que nous sommes au 21ème siècle, une époque synonyme de modernisme, de richesse, d’avancée technologique et de prise de conscience écologique, la France n’a toujours pas reconnu le droit à l’eau. Pire, elle l’a concrètement ignoré en rejetant en février 2017 une proposition de loi issue de travaux coordonés par la Fondation France Libertés, la Coalition Eau et plusieurs autres associations visant à la mise en œuvre effective du droit à l’eau en France.

Amendement après amendement, le texte a été volontairement vidé de son contenu en subissant une opposition systématique et aveugle du groupe Les Républicains, qui a même jugé contestable le premier article du texte qui inscrivait simplement le droit à l’eau potable et à l’assainissement dans le droit français. C’est pourtant le Président Nicolas Sarkozy qui avait porté la signature de la France devant les Nations Unies en 2010.

Si la France ne reconnait pas le droit à l’eau et à l’assainissement, elle reconnait néanmoins le droit à un logement décent. De celui-ci résultent certaines garanties permettant notamment à toute personne ou famille éprouvant des difficultés particulières d’avoir accès à une aide de la collectivité afin de disposer de la fourniture d’eau, d’énergie et de services. Les coupures d’eau pour impayés dans une résidence principale ont ainsi été interdites par l’article L 115-3 depuis le 15 avril 2013, ce qui n’empêche malheureusement pas certaines multinationals d’y recourrir encore quatre ans plus tard. Dans un pays ou les politiques ne veulent pas faire du droit à l’eau pour tous une priorité et qui préfère laisser les multinationales faire leur loi, la défense de ce droit est devenu notre combat quotidien.

Malgré l’inertie de l’Etat français qui fait semblant d’ignorer la résolution de l’Assemblée Générale des Nations Unies reconnaissant le droit à l’eau potable et à l’assainissement comme un droit humain essentiel, nos associations continuent de se mobiliser pour la reconnaissance du droit à l’eau afin que cette ressource vitale puisse être accessible à tous et partagée pour faire humanité.

Certains combats sont longs mais si nous sommes déterminés nous finirons par atteindre notre objectif : le droit à l’eau et à l’assainissement pour tous effectif en France et dans le monde.


A %d blogueros les gusta esto: